Articles

Affichage des articles du mai, 2015

Quel est le mythe le plus persistant de l'éducation contemporaine ?

Image
Voici des extraits choisis d'une interview d'une spécialiste de l'éducation en Grande-Bretagne: Daisy Christodoulou, dans un article de Eugénie Bastié. Daisy Christodoulou est l'auteur de Seven myths about education, paru en 2014, où elle s'intéresse de très près aux méthodes pédagogistes progressistes et réaffirme la place centrale du savoir dans l'enseignement.
Après ces extraits, je n'ai plus qu'une chose à faire : aller acheter ce livre en numérique pour le lire sur mon iPad malgré son prix élevé, car son livre est un best-seller outre-manche.

Voici la liste des sept mythes analysés et dans ce livre :

1. Enseigner des faits empêche de transmettre du sens.
2. Les cours magistraux rendent les élèves passifs.
3. Le XXIe siècle va changer complètement les choses.
4. On peut toujours chercher sur Google plus tard.
5. On devrait enseigner des compétences transférables.
6. Les projets et les activités sont les meilleures façons d’apprendre.
7. Enseigner d…

Conseils à un jeune professeur

Image
Extraits du JDD du samedi 30 mai 2015 : une interview de Daniel Pennac, auteur de Chagrin d’école, intitulé : Ce que je dirais aux professeurs. Des conseils simples et pourtant essentiels, fondamentaux, qui décapent, et les seuls qui importent vraiment quand on choisit l'enseignement :
"Que diriez-vous, aujourd'hui, à quelqu'un qui veut devenir professeur?
Je lui dirais que les enfants et les adolescents ont avant tout besoin d’adultes sérieux et bienveillants, pas de jeunots démagogues ou de jeunes cuistres dédaigneux. Des adultes qui savent encore ce qu’être adolescent veut dire, des adultes patients, attentifs, méthodiques, honnêtes et fermes dans leur enseignement.
Je lui dirais de s’attaquer d’entrée de jeu à la peur de certains élèves : peur de ne pas comprendre, peur de ne pas répondre juste, peur d’avoir une mauvaise note, peur de passer pour un crétin… Voilà l’ennemi principal! La peur de l’élève gangrène tout. Elle engendre la honte, qui produit le retrai…

J'ai un master et voudrais savoir comment bien débuter ma préparation au CAPES 2016 : adresses, méthodes, livres...

Image
QUESTIONS D'UNE MEGAMATHIENNE - J'ai un master belge d'architecture et je voudrais passer le CAPES maths. J'ai beaucoup de questions à poser.
Je me permets de vous écrire car j’ai quelques questions à vous poser. Je suis belge et je viens de m’expatrier dans le sud de la France. Je possède depuis juin 2009 un Master 2 en Architecture (diplôme belge). J’ai exercé pendant 5 ans comme Architecte indépendante et je souhaiterai profiter de ce changement de vie pour me lancer dans une nouvelle carrière professionnelle.
Actuellement, je travaille comme AED au sein d’un collège. L’enseignement des mathématiques m’a toujours attiré mais la partie architecturale a pris le dessus tout un moment. J’estime qu’il est temps de changer ça. J’aimerai donc passer le concours CAPES externe mais je rencontre quelques soucis.
Pourriez-vous me dire si mon diplôme me donne droit à l’accès au concours ou bien si je dois refaire une année d’étude ? Mon cursus scolaire est le suivant : …

Les conquêtes de l'éducation : la fin de l'estrade

Image
C'était pourtant bien pratique pour écrire sur un tableau placé suffisamment en hauteur pour être visible quelle que soit sa position dans la classe, sans être gêné par les élèves situés devant soi. Mais il a fallu faire descendre le professeur de ces hauteurs pour bien affirmer qu'il était maintenant le camarade, l'animateur, le grand frère, et exactement au même niveau que ses élèves. 
Voici un article relevé sur le site de SOS Education au sujet de l'estrade. Avantages et inconvénients :
DEBUT
La suppression de l’estrade dans les salles de classe dans les années 1970 et 1980 fut une des conséquences de la « Révolution pédagogique » (1) qui eut lieu dans le sillage de mai 68.
Pour les promoteurs de cette révolution (Ivan Illitch, Edwy Plenel, Philippe Meirieu pour les plus connus), l’école devait abandonner sa mission de transmission des connaissances et des valeurs pour devenir un lieu où les enfants de tous les milieux sociaux vivent ensemble sur un mode égalitair…

Zapping, blablas improductifs, faux semblants et cases à cocher...

Image
Zapping et concertations tuent l'enseignement
Pour l’interdisciplinarité, comme pour le zapping imposé aux profs de maths de lycée avec l’obligation d’adopter une progression spiralée ET faire passer des épreuves communes ET choisir chaque semaine des élèves pour les mettre en AP, la réalité me montre plutôt que l’enseignement en lycée devient quasiment impossible, sauf en laissant tomber la rigueur.
Ce n’est pas en obligeant les enseignants à préparer leurs cours de 19h à 21h chaque soir pour le lendemain, car la concertation a décidé de traiter (d’effleurer : progression spiralée oblige) tel sujet le lendemain, mais en fait tel autre le surlendemain, qu’on arrive à proposer des cours lisibles aux élèves. On ne peut plus travailler ses séances bien à l’avance : danger. Ou alors, il faut travailler par fiches interchangeables pour des séances d’une heure chacune, à utiliser dans des ordres différents suivant la concertation en cours, qui change chaque année. 
Avec la réforme, je pens…

Le professeur, un personnage clé dans un monde fasciné par la vitesse ?

Image
Le professeur peut-il redevenir un personnage essentiel dans la transmission des connaissances ? Possède-t-il tous les atouts pour assurer sa mission ?
Quel contrat social proposons-nous pour le futur ?

Réf. Le point du 15 mai 2015



Natacha Polony : renouer avec l'idéal républicain

Image
Notre système scolaire est-il une réussite ? Allons-nous dans le bon sens avec toutes ces réformes qui s'accélèrent et aussi peu de résultats ? Où se trouve l'idéal républicain dans tout ça ?

Réf. Le point du 15 mai 2015

Le travail caché des professeurs : listes incroyable des réunions imposées pendant l'année !

Image
Pourquoi ne trouve-t-on plus de candidats au concours de recrutement de professeurs de mathématiques ? Pourquoi les jurys de concours doivent-ils maintenant se contenter de lauréats aux connaissances fragiles en mathématiques ?


Une piste de réponse, parmi d'autres que nous n'aborderons pas ici, serait de se poser cette autre question :
Quelles sont les tâches d'un enseignant ?
Un professeur certifié doit 18 heures d'enseignement devant élèves par semaine, ce qui constitue la partie émergée de l'iceberg.Il doit s'approprier les programmes scolaires et lire les instructions qui changent au minimum tous les huit ans. Les programmes de mathématiques sont à chaque fois bouleversés pour suivre la mode de l'instant. Il doit préparer ses cours séances d'enseignement d'une façon quasiment imposée : en maths actuellement, la hiérarchie impose d'appliquer la pédagogie constructiviste qui demande de toujours aborder les notions par des activités et s'arr…

L'anthologie de SUPER PEDAGO vient de paraître !

Image
Ne manquez pas ces révélations étonnantes ! Détruire le système scolaire, ça ne s'improvise pas.Il aura fallu des super-pouvoirs et une persévérance pédagogique surhumaine pendant plus de 30 ans pour ruiner l'école. Pour célébrer cette belle victoire, Super Pédago sort son anthologie haute en couleur qui a déjà inspiré la nouvelle réforme du collège et des programmes en vigueur à la rentrée 2016 :
Quant à la réussite du travail par compétences, il ne fait nul doute :





Dix vérités essentielles sur la réforme du collège

Image
Dans une tribune à paraître dans le journal Le Monde du 28 mai 2015, François Bayrou rétablit dix vérités essentielles à ses yeux sur la réforme du collège.
Je suis d'accord avec cette analyse, et absolument d'accord avec les parties du textes que j'ai mises en caractères gras. Ce sera à chacun de se faire une idée. Je laisse la parole à François Bayrou :
DEBUT
"Il ne faut pas renoncer au collège unique. Mais faire suivre à tous les élèves le même cursus pédagogique, c'est se condamner à en maltraiter un grand nombre.
1 - La crise du collège n'est pas une crise du collège. Les problèmes que rencontrent nombre d'élèves dans les quatre premières années de l'enseignement secondaire proviennent en fait des lacunes non résolues dans l'enseignement primaire, notamment et d'abord les blocages devant la lecture et l'expression écrite et orale. Refuser d'en tenir compte en traitant le collège comme un problème en soi, c'est courir à l'é…

Un article du Monde défend la réforme en se basant sur des classes de collège d'il y a 50 ans !

Encore un article super-débile du Monde qui défend évidemment la réforme des collèges. Je vous laisse réfléchir sur les arguments proposés, et me contenterai de reprendre cet unique passage qui fera normalement rire n'importe quel enseignant de mathématiques en collège qui travaille dans un collège IRL :
"Comme l’a très bien expliqué Yves Chevallard, la tendance de notre enseignement mathématique à faire visiter des monuments est forte. Le théorème de Pythagore est vu quelquefois, et c’est heureux, comme un legs de la Grèce antique, mais pas comme un outil, un savoir qui permet d’agir. Les mathématiques concernent beaucoup de domaines mais au collège les mathématiques ne semblent pas en prise avec le monde extérieur parce que trop enfermées sur elles-mêmes."
Cet enfermement des mathématiques sur elles-mêmes au collège, c'était une idée utile dans le années 1960. Maintenant c'est un fantasme ! Les temps ont changé depuis bien longtemps, et il serait appréciable de…