Cédric Villani : les problèmes mathématiques sont partout !

Voici deux bandes vidéo intéressantes qui montrent notre médaillé Fields 2010 Cédric Villani dans deux postures différentes. Dans la première, il nous parle de ce que sont les mathématiques et d esa vie. Dans la seconde, il plaisante dans une émission télévisée.

Dans la première vidéo ci-dessous, Villani parle d'expansion de gaz, et essaie de nous faire prendre conscience d'une grandeur en nous disant d'imaginer un électron puis de l'étendre au niveau de la galaxie, puis de reprendre cette galaxie, et de l'imaginer comme un électron, pour recommencer à l’étendre comme une galaxie, et ainsi de suite en répétant l'opération 200 000 milliards de fois. La probabilité qu'il y ait expansion totale est minorée par un nombre si proche de 1, que l'expansion du gaz est fatale !

Puis on aura droit à des paroles de feu que j'ai relevées ici :

« La force des mathématiques c’est que les résultats obtenus par le raisonnement mathématiques ne peuvent jamais être remis en question par nos observations. Einstein le disait bien, que ce qui donne du sel tout particulier aux mathématiques c’est ça ! C’est la place peut-être au-dessus des autres en ce que les vérités mathématiques sont éternelles et reposent juste sur la logique. Cela paraît incroyable quand même, que juste avec des raisonnements logiques on arrive à comprendre des phénomènes naturels. »

« J’aime bien l’idée qu’on se laisse porter par le hasard, et puis les choses se passent dans la vie sans qu’on les prévoie. »

« Les meilleurs articles, ils ont été écrit sur des problèmes que je ne connaissais pas avant de travailler dessus, en collaboration avec des gens que j’ai rencontré par hasard, toutes ces rencontres fortuites, ça a bouleversé ma vie scientifique, et puis ma vie tout court. »



Quelqu’un a laissé ce commentaire au bas de cette deuxième vidéo : « Un grand homme, il sait rester humble et doute encore de tout, c'est le propre des génies... ». Je suis bien d’accord !

Dans la seconde vidéo première, Villani nie l'existence de l'intelligence, mais répond intelligemment à ses interlocuteurs. A la question : « Comment devient-on un génie des maths ? », il répond : « Ah non ! D'abord les génies, non il n'y en a pas, sauf ceux qui sortent des lampes… ».

Quand on lui dit qu'en mathématiques « il y a ceux qui y arrivent et ceux qui n’y arrivent pas », et qu’on rajoute : « quand on découvre les maths il y a ceux qui sont bons et les autres », il répond « C’est comme tout ». Mais oui bien sûr ! Pour y arriver il faut être intéressé et finir par avoir du talent. Chacun a le sien, et plus ou moins développé.


 Bonne activité mathématique Monsieur Villani !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999