Les délices des EPIS : Galilée et les chiffres romains main dans la main !

Propagande pour les EPIs : parler de Galilée et des chiffres romain serait très formateur ! Ah, il faut être écologiste pour comprendre... Suite à la diffusion d'une émission sur la chaîne Public Sénat ce 10 mai 2015, une visiteuse du site Néoprofs remarque : 

"Marie-Christine BLANDIN (sénatrice EELV) a écrit : Dans ces temps interdisciplinaires, parler de Galilée en culture scientifique, avec l'enseignant d'histoire et avec l'enseignant de mathématiques pour les chiffres romains ne spolie pas les disciplines mais les fait travailler ensemble et donne à l'élève soudain une cohérence des savoirs."

Réaction saine de notre collègue que je vous laisse apprécier :

"Mais elle se rend compte de ce qu'elle dit ? On m'explique le rapport entre Galilée et les chiffres romains ? Et personne pour la reprendre ? Et personne pour lui expliquer la place relative de ces items dans les programmes des trois disciplines ? Parce que six semaines d'EPI sur Galilée, merci bien. Et personne pour s'émouvoir de cette démarche consistant à prendre sur les heures disciplinaires pour mettre en place un tel bazar vide ? Et personne pour lui dire qu'on n'a pas besoin d'interdisciplinarité pour étudier Galilée d'une part et les chiffres romains d'autre part ?"

Et oui ! Les chiffres arabes ont gagné l'Europe au Xe siècle et Galilée vivait au XVIIe siècle, donc il n'y a aucun lien entre ce savant et les chiffres romains. Ah si Galilée avait dû écrire des pages et des pages de calculs en chiffres romains, la Terre serait encore au centre du Monde !

******

Voici le lien vers l'émission sur la chaîne Public Sénat où l'on entend :
- Marie-Christine BLANDIN, Sénatrice du Nord, Membre de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat
- Luc CHATEL, Député de la Haute-Marne, Ministre de l’Education nationale de 2009 à 2012
- Michel LUSSAULT, Président du Conseil supérieur des programmes. Professeur à l’ENS de Lyon.
- Patrice GUENIFFEY, Historien, Directeur d’études à l’EHESS
- François MARTIN, Enseignant dans un collège en zone d’éducation prioritaire à Noisy-le-Grand, Vice-Président de la Cnarela (Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes)

Et les temps forts de cette émission :
A partir de 13' : le latin par le vice-président de Cnarela 
A partir de 20' : les EPI prennent sur les heures disciplinaires (histoire, français) pour 20% du temps scolaire par Patrice Gueniffey 
A partir de 24' : Chatel contre l'interdisciplinarité => pas au collège où on doit renforcer les bases
A partir de 26' : les programmes d'histoire
A partir de 39'20 : sur le CSP et la consultation sur les programmes
A partir de 42' : sur le latin et le grec qui disparaissent
A partir : Chatel sur les priorités : la maitrise de la langue
A partir de 49' : ce que Lussault pourrait changer => réfléchir sur : le cycle 2 et 3 en français ; les maths en cycle ? ; la chronologie et peut-être les lettres classiques
A partir de 51'40 : le latin de nouveau
A partir de 53' : nouveaux programmes en septembre (après résultats de la consultation)
A partir de 55' : encore plus d'inégalités ; latin (EPI et option de langue)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999