Une tactique pour préparer l'oral du CAPES maths en si peu de temps

Un Mégamathien qui prépare le CAPES m'envoie son programme personnel d'entraînement pour les épreuves d'admission, un programme qui tient la route et essaie de s'adapter au peu de temps restant avant les oraux. Ce Mégamathien m'autorise à recopier son programme ici, alors voyons-le. Cela donnera des idées de préparation à ceux qui en chercheraient...

DEBUT DU MESSAGE

Disons-le clairement, je suis très stressé, et un peu déboussolé par rapport à ce qu'il y a à préparer compte tenu du temps restant... De plus vous indiquez bien qu'il faut beaucoup de recul, ce qui est évident et nécessaire, mais je me dis qu'il est impossible cette année de réunir tout cela...


Situation :
* J'ai acheté tous les livres de lycée d'une même édition (présente le jour J) et mes autres livres, dont les vôtres, arrivent aujourd'hui. J'ai d'ailleurs fait l'impasse sur les livres du collège... Est-ce une erreur ?
* J'ai lu attentivement vos réponses et regardé des vidéos du CNED, donc je me rends mieux compte de ce qui est attendu pour l'oral 1.
* J'ai préparé ma première leçon, et le constat est clair : je ne pourrais pas (bien) préparer toutes les leçons. Encore une fois je n'ai pas de regrets étant donné que je voulais vraiment consolider mes connaissances pour les écrits. Mais je suis déçu de constater que je ne vais pas pouvoir faire "du bon travail", des leçons réfléchies avec du recul.


Tactique :
Après la lecture de vos conseils, et de ce que j'ai pu constater "sur le terrain", j'ai essayé de créer une tactique pour faire au mieux, avec le peu de jour restant. La voici :

* Un dossier par leçon dans feuille A3.

Puis, dans chaque dossier :

* Je cherche dans l'ensemble de mes livres (surtout ceux du lycée) tout le cours qui correspond à la leçon, et je repère ce qui pourra être exploité.
* Puis, toujours dans ces livres, je repère des exemples et des exercices basiques pour illustrer le cours.
* Enfin, je cherche sur mes livres et sur internet des exercices et applications plus élaborées que je pourrais développer en fin de présentation.
* Ensuite, une fois que tout cela a été réfléchi, je prends une feuille blanche A4 où j'écris :
        - le niveau de la leçon
        - les prérequis
    - le plan en grand avec uniquement les grandes idées. Je n'écris même pas les définitions ni les théorèmes, je me dis que de toute façon je ne pourrais pas tout retenir. Mais par contre j'ai repéré où elles étaient dans les différents livres, et je pourrais les retrouver et les réécrire le jour J.
* J'ajoute dans le dossier uniquement les applications et exemples élaborés, avec l'ensemble des démonstrations que je devrais connaitre.
* J'ajoute une note avec une idée pour exploiter ces exemples avec les logiciels informatiques (que je maîtrise mal...)

C'est une tactique un peu "bourrine", qui me plaît peu car j'aime le travail bien fait, mais qui me semble adapté à la situation, celle d'avoir peu de jours pour tout préparer.


Réalité :
J'estime passer entre 1,5 et 2 jours par leçon. En laissant du temps pour préparer l'oral 2 également, j'estime pouvoir faire au maximum 27 leçons pour le 12 juin (on part toujours avec l'hypothèse d'avoir les écrits, n'est-ce pas !).


Mes questions :
* Au final ma question est simple : comment optimiser ma préparation au vu du peu de temps restant ? Cette tactique vous parait-elle à peu près "honnête" ?
* Même dans ce cadre, comment réussir à préparer les leçons et avoir du recul ?
* Est-il judicieux autrement de préparer 25 leçons comme ci-dessus, et de chercher à travailler uniquement des exemples et exercices élaborés pour les 13 autres leçons, en me disant que le cours je verrais bien sur place...?

Je continue de bosser à fond et reste concentré, mais le moral a pris un coup ! Merci encore pour tout ce que vous proposez, et de votre bienveillance. (...)



MA REPONSE

(...) Je pars en voyage demain, dans un endroit où il n'y a plus internet, mais je peux tout de suite vous dire que votre tactique me semble très bonne. Elle permettra d’accumuler des munitions sur les leçons, et c’est cela qui est important. Ne vous torturez pas l’esprit : avancez tranquillement comme si vous appliquiez un algorithme, sans états d’âme. Continuez à faire du sport, de la respiration, etc.

Si vous saviez le niveau des étudiants qui sortent actuellement de licence de maths, vous auriez moins peur ! Eux aussi ne sont pas bien préparés, car on leur fait faire un peu de tout : de la méthodologie chaque année depuis le L1, des stages périphériques, et toujours des langues vivantes chaque semestres, de la première année de fac de sciences juaqueà la dernière année de master, comme si parler l'anglais ou le chinois servira à quelque chose pour enseigner les mathématiques en français ! Beaucoup marchent sur la tête, et les obligations viennent d'en haut pour ces maquettes de licence et de master, si bien qu'on suit des modes mémorables (comme ces langues qui viennent sans cesse perturber le travail de fond dans notre discipline, les mathématiques). Et j'en passe... Donc les étudiants de M1 MEEF ont fort à faire de toutes ces demandes hétéroclites très paniquantes.

Mais encore une fois, il suffit de tomber sur une leçon qu’on a vue et qu’on aime assez, puis répondre sainement, et hop cela fait une épreuve réussie ! Et c'est vrai qu'on vienne du M1 maths ou que l'on soit un extérieur. C'est vrai pour tout le monde.

Votre système de préparation est bon et donne des idées à qui pourrait le mettre en œuvre. J’ai bien aimé.

Courage et persévérance 😊





Commentaires

  1. Bonjour,
    cette tactique est aussi la mienne et est la continuite de celle que j' ai utilise pour l' ecrit.
    Pour reussir l' oral d' apres les statistiques, il faut en gros avoir 10/20. L' ideal serait de ne pas faire d' impasses et d'au moins survoler toutes les lecons.
    Je passe le CAPES/CAFEP pour la premiere fois et en discutant avec d' autres candidats le jour de l' ecrit, beaucoup l' avaient deja passe l' annee derniere (ecrit reussi et oral rate) . Donc meme si on rate son oral, le travail de preparation sera utile pour l' annee suivante.
    Je pense que la principale difficulte de l' oral est l'aisance que l' on a a l'oral plus que le niveau que l' on a en mathematiques et que ca ne sert a rien de stresser si l' on a pas le niveau suffisant car sinon on est assure de louper l' oral.
    Merci.
    Thomas

    RépondreSupprimer
  2. Bonnes réflexions. Tous mes voeux de réussite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      J'ai une question a poser concernant la leçon 14"Relations métriques et angulaires dans le triangle" ,faudra t-il parler des bissectrices,médianes et hauteurs ainsi que les cercles circonscrits et inscrits ou au contraire entamer directement les relations des sinus ,cosinus, Alkashi ;;;
      Merci
      Cordialement Hafid.

      Supprimer
    2. Je pense qu'il vaut mieux éviter d'en parler et se concentrer sur les relations métriques (inégalité triangulaire: la première relation métrique fondamentale pour les triangles, Pythagore et ses acolytes = formules métriques dans le triangle rectangle), puis faire intervenir les angles avec Al Kashi et/ou la formule des sinus. Il n'est pas interdit de parler de l'expression du cosinus d'un angle : si ABC est un triangle dans l'espace de dimension 3, on peut calculer le cosinus de l'angle BAC, et déduire l'angle.

      Ceci dit, rien n'est interdit dans une leçon, mais il faut rester proche du titre. C'est ensuite le choix de chaque exposant.

      Bon punch dans vos travaux :)

      Supprimer
    3. Merci pour ces précieuses précisions et conseils .
      Cordialement.

      Supprimer
    4. Bonjour,
      Concernant la leçon 8(Forme trigonométrique d'un nombre complexe )est ce qu'on peut parler de la forme exponentielle d'un nombre complexe .
      Cordialement hafid.

      Supprimer
  3. Bonjour. Je dirais qu'on doit la présenter dans son exposé, voir exposé-type de http://amzn.to/2r3BaT4. Bien à vous, djm

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

47% de plagiat dans un mémoire de master : de la nécessité d'utiliser un logiciel anti-plagiat

Voici comment s'est déroulé mon oral du CAPES interne

Lettre de démission d'un professeur de mathématiques en poste depuis 1999